Antoine Loisnard

 

Aujourd'hui, sixième interview de notre rubrique Intérieur Foot. Antoine Loisnard revient pour nous sur son parcours, sa participation avec l’équipe de la Mayenne à un tournoi en Ukraine et pleins d’autres questions!

 

Bonne lecture !!!  



Antoine en action!


Présentes-toi : Age, études, poste...

 J'ai 16 ans, je suis scolarisé au lycée Raoul Vadepied d’Evron en 1ere S, je peux jouer à différents postes mais celui que je préfère est celui de latéral droit car j'aime déborder en partant de loin.

 

Raconte-nous ton parcours footballistique:

 J'ai commencé le foot à l'âge de 8 ans dans la catégorie poussin en équipe B, puis l'année suivante, je suis passé en Benjamin avec l'équipe A. C'est donc pendant 3 ou 4 ans que mes partenaires et moi avons été encadrés par Marc Bedouet, Romain Jarry et Roger Foucault avec de très bons résultats (une année en u13 DH où nous avons terminé 5ème).

 Puis, je suis passé en u15 DH avec Nicolas Grisard et Quentin Thoreau où nous avons terminé dernier. En deuxième année u15, nous avons évolué en PH avec Vincent Goavec et Dimitri Lambert où nous somme une nouvelle fois descendu à l'issue de la seconde phase.

 Enfin, cela fait deux ans qu'en catégorie u18 nous jouons en 1ere division. La première année avec Ludo, Thomas Leduc et Jordan Louveau et cette année encore avec Ludo mais aussi Kevin Morenne et Leo Cousin.

 

La saison dernière, tu as réalisé une saison plus que complète. Peux-tu nous en parler ?

 Le début de saison dernière n'a pas été des plus simples car j'ai dû m'adapter à un nouveau poste qui est celui de défenseur central. Mais une fois la saison bien lancée, je n'ai pas eu l'impression d'être écrasé physiquement par les plus anciens, ce qui est une bonne chose ! Ma seule grande déception est de ne pas être monté au niveau au dessus, ce qui me manque un peu.

 Comme tous les ans, avec d'autres gars du club, nous sommes partis faire les détections. Cette année, le but était de participer au Tournoi des 4 Régions pour l’Europe en Ukraine avec l’équipe de la Mayenne. Le premier stage se déroulait à Laval, nous étions 50 joueurs venant de toute la Mayenne et les responsables ont enlevé la moitié. Ensuite ce fut un stage au Gué de Selle où encore 5 joueurs n'ont pas été retenus. A l'issue de deux matchs amicaux contre les u16 nationaux du Stade Lavallois et contre les 19 DH du Laval Bourny, encore 4 joueurs ont  quitté le groupe final.

 

Justement, avec cette équipe, vous avez participé au Tournoi des 4 régions pour l’Europe. Raconte-nous ton voyage en Ukraine.

D'abord ce voyage avait un but sportif mais aussi un but culturel et (il ne faut pas le cacher) politique. Même si je ne jouais pas en club avec les autres gars du voyage, je me suis très vite intégré au groupe. Il y avait toujours une bonne ambiance : des rires et blagues en dehors du terrain. Mais quand on a chanté pour la première fois la Marseillaise, les choses sérieuses commençaient !

Avec les étrangers, ça n'a pas été très facile de communiquer au début mais à la fin ça c'est débridé avec les Allemands.

Les moments les plus forts ont été le moment où nous avons chanté la Marseillaise, l’entrée sur la pelouse devant au moins 500 personnes et surtout quand à la fin du match, les gens te demandent de prendre des photos ou signer leurs ballons. Tous ces gens nous prenaient pour des professionnels alors que nous en étions très loin, mais ça faisait plaisir.

Ce voyage m'a déjà permis de jouer à un niveau qui n'a rien à voir avec le championnat que je fréquente actuellement et aussi découvrir les pays de l'est qui n'ont rien à voir avec la France économiquement parlant.

 

Participer à un tournoi au mois d’Août (Du 16 au 26 août 2013), soit 2 mois après la fin de saison, comment as-tu fais pour garder le rythme ?

J'ai essayé de tenir ma forme le plus possible en faisant du vélo avec mon père début juillet puis tous les deux jours au minimum, je partais courir en essayant tout de même de suivre le programme préparé par le district. Cela m'a permis de garder le rythme et de ne pas être largué en compétition.

 

Revenons à Evron, tu t’occupes depuis deux ans des jeunes. Qu’est ce que cela t’apporte et te motive? Et toi, que penses-tu leurs apporter ?

Cela me motive car c'est le métier que je souhaite faire plus tard et ça rejoint ma passion. J'espère apporter tous ce que j'ai appris depuis mes 8 ans pour qu'ils aient la possibilité de jouer à un bon niveau plus tard et qu’ils aient la même interview que moi !

 

Par rapport à ton parcours, quels conseils souhaites-tu transmettre aux jeunes que tu encadres ?

Je leur conseil de toujours écouter les conseils des éducateurs car qu'on le veuille ou non, cela peut nous faire que progresser.

 

Suis tu l'activité du football professionnel? Y a-t-il une équipe que tu suis particulièrement ? Un joueur qui te marque plus que d'autres?

Oui, je la suis tous les week-ends et l'équipe que je préfère est l’Olympique de Marseille.

Cette année le joueur qui me marque vraiment est Imbula à l’OM car il est passé de la L2 à la L1 avec une facilité déconcertante. Il fait même grande impression en ligue des champions.

 

Apparemment, tu as une autre passion : La pétanque.

Je vais avouer que depuis le jour où j'ai su que j'allais partir en Ukraine, j'ai consacré tout mon temps au foot. Et depuis la rentrée, je n'ai plus vraiment le temps avec les cours, le foot et le coaching. Et je n'ai jamais eu vraiment de résultats très importants même si ma seconde année était beaucoup mieux. Il n'y a pas beaucoup de licenciés et c'est bien dommage.

 

Un petit mot de conclusion :

J'espère passer une bonne saison avec mon équipe qui, je pense, a beaucoup de qualités. Nous avons donc pour objectif la montée en PH!!!

 

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU